L'éclairage intérieur de voiture, wagons...

Réalisation du sujet : M Moreau
Mise en page : GuY - ToutenN

Toutes Echelles

4 juin 2004 

Avant propos

Voici un dossier, proposé par M. Moreau, qui va nous expliquer la manière dont il procède pour éclairer l'intérieur de ces voitures avec décodeur muni d'une sortie fonction supplémentaire(fil mauve)

éclairage intérieur

Les décodeurs ont leurs limites, puisqu’ils ne tolèrent que rarement une charge totale supérieure à 1 Ampère, voire 1,8 Ampère. Le champ d’action est encore réduit en ce qui concerne les sorties de fonction du décodeur, dont la charge admissible doit pas dépasser 150 à 250 mA (0,15 à 0,25 Ampères) selon les modèles et les fonctions.

Mais les fonctions que l’on souhaite installer sont parfois plus gourmandes, de sorte qu’il devient nécessaire de soulager le décodeur, dont l’impulsion électrique n’est utilisée que pour commander d’autres circuits prenant leur alimentation directement sur le réseau.

Pour cela il faut introduire deux autres types de composants électroniques :

  1. les diodes:

 

Présentation d'une diode

En résumé, une diode ne laisse passer un courant électrique que dans un sens. Elle est utilisée ici pour redresser le courant alternatif en courant continu.

Ce schéma nous montre que la diode laisse passer le courant de l’anode vers la cathode.

Ici le schéma nous montre qu'aucun courant ne passe de la cathode vers l’anode

 

Passage d'un courant alternatif en courant continu

Cette propriété particulière (utilisée pour l’inversion des feux en mode analogique), permet de redresser le courant alternatif au moyen d’une combinaison de diodes appelée " pont redresseur "

A noter, pour ceux que la soudure rebute, que la combinaison de ces quatre diodes existe en un seul composant, parfois plus difficile à loger.

Chaque borne (~) du pont est reliée à une borne de l’alimentation en courant alternatif. Il faut ensuite prendre soin de repérer la borne positive de celle négative, à la sortie du pont (courant continu).

  1. Un transistor 

 

Présentation d'un transistor

En résumé, le transistor commande le passage d’un courant électrique. Il est utilisé ici comme un interrupteur électronique. Sans entrer dans le détail de son fonctionnement, il suffit de pouvoir identifier ses trois bornes : Base, Collecteur et Emetteur.

Il faut quand même savoir qu’un courant ne circule entre le Collecteur (patte du milieu) et l’Emetteur (patte de gauche) et le que si un courant lui provient par la Base (patte de droite).

Une précision encore, il existe deux types de transistor : n.p.n. et p.n.p..

Pour le premier (n.p.n.), le courant ne circule entre le collecteur (+) et l’émetteur (-), que dans le cas où il existe une différence de potentiel (tension) entre la Base et l’Emetteur. C’est-à-dire un courant positif depuis la Base.

Pour le deuxième (p.n.p.), le fonctionnement est inverse, c’est-à-dire que le courant entre le Collecteur et l’Emetteur ne circule que dans le cas où il existe une différence de potentiel entre la base et le Collecteur. C'est-à-dire un courant négatif depuis la Base.

Seul ce deuxième type de transistor est utilisé ici, car, comme il a été vu précédemment, les sorties de fonction du décodeur (fils blanc, jaune, vert ou violet) constituent la borne négative de notre montage, qui, reliées à la Base du transistor, commanderont la circulation du courant entre le Collecteur (+) et l’émetteur (-).

Cela évoqué, voici comment réaliser notre montage :

  • Le fil violet du décodeur (sortie fonction F 2) est relié à la base du transistor p.n.p. (type BD 234 ou équivalent), protégée par une résistance de l’ordre de 1,8 K Ohms.

  • Les bornes ~ du pont redresseur sont reliées à l’alimentation.

  • La borne + du pont est soudée au Collecteur du transistor.

  • La borne négative du pont et l’Emetteur du transistor sont reliés chacun à une borne de l’éclairage commandé.

Par mesure de simplicité, il est souvent préférable d’installer ce petit montage dans la voiture de tête de la rame, ne laissant à réaliser qu’un seul contact avec la motrice (celui correspondant au fil violet), au moyen, par exemple, de l’attelage.
Dans la voiture de tête de la rame, les bornes ~ du pont redresseur sont chacune reliées à un bogie prenant le courant de la voie. Le fil venant de la base du transistor (munie de sa résistance), étant soudée à la boucle d’attelage du wagon. L’alimentation de l’éclairage des voitures suivantes est assurée par la prolongation, de l’une à l’autre, des deux fils issus de l’émetteur du transistor et de la borne négative du pont (nous verrons comment procéder facilement avec l’étude des rames réversibles).

Le même dispositif peut être installé dans la voiture de queue, afin de pouvoir utiliser la rame dans les deux sens (dans le cas d’une gare terminus par exemple)

A noter que l’alimentation en courant continu de l’éclairage de la rame permet l’utilisation des leds (feux de fin de convoi par exemple).

Il reste, une fois la rame attelée, à actionner la commande F 2 pour éclairer la rame.

Informations complémentaires (cliquez sur les liens)

* Comment capter le courant

*** D'autres vont suivre

 

Remonté